Bien gérer son entreprise est la priorité de tous les entrepreneurs. Tenir ses comptes, être payé dans les temps, décrocher de nouveaux clients, respecter les délais, gagner en efficacité… Être chef d’entreprise en 2020 n’est pourtant pas une mince affaire !

Et il y a une chose à laquelle on ne peut pas échapper : la gestion de sa trésorerie d’entreprise.

Que l’on soit travailleur indépendant, responsable d’une petite entreprise ou d’un grand groupe, prévoir la trésorerie de son entreprise est une chose dont on ne peut pas se passer.

Encore faut-il savoir ce que c’est, et comment faire.

L’équipe du logiciel de comptabilité Kiwili a donc fait appel à ses experts pour vous expliquer ce qu’est la trésorerie d’entreprise et toutes les bonnes pratiques pour mieux suivre vos finances.

 

SOMMAIRE

  1. Définition de la trésorerie d’entreprise
  2. Comment calculer sa trésorerie ?
  3. Comment gérer sa trésorerie d’entreprise ?

Définition de la trésorerie d’entreprise

Qu’est-ce que la trésorerie ?

La trésorerie d’une entreprise rassemble toutes les sommes d’argent à sa disposition à un instant T. Elle est composée de l’argent liquide dans ses caisses, ainsi que de l’argent disponible sur l’ensemble de ses comptes bancaires. Cet argent est facilement accessible pour l’entreprise, qui peut l’utiliser pour couvrir des dépenses imprévues ou investir. C’est ce qu’on appelle ses liquidités. Si vous voulez en savoir plus sur les liquidités, nous vous invitons à lire notre article pour apprendre à mieux gérer vos liquidités.

La trésorerie varie au rythme des entrées et des sorties d’argent. Le solde de trésorerie peut donc être excédentaire (revenus > dépenses) ou déficitaire (dépenses > revenus).

Néanmoins, il faut garder à l’esprit que ce qu’il y a sur votre compte en banque n’est pas toujours l’argent disponible pour l’entreprise. Entre les charges, les dépenses et les revenus à revenir, le compte d’une entreprise à un instant T ne reflète pas nécessairement la situation financière réelle de l’entreprise.

La gestion de la trésorerie a pour objectif d’anticiper la situation financière de son entreprise, et de réussir à atteindre un point d’équilibre. Le but pour une entreprise est en effet d’avoir suffisamment de liquidités pour payer ses factures, et d’être assez dynamique pour ne pas laisser son argent dormir sur ses comptes.

Plutôt que de se baser uniquement sur l’argent disponible, il faut donc prendre en compte le solde de trésorerie, c’est-à-dire le résultat obtenu entre vos dépenses et vos revenus.

C’est ici que le tableau de trésorerie entre en jeu.

Logiciel de trésorerie

 

Pourquoi utiliser un tableau de trésorerie ?

La gestion de la trésorerie d’une entreprise ne se limite pas à l’argent qu’il y a sur ses comptes bancaires. C’est un calcul qui prend en compte toutes les dépenses et les liquidités (en caisse ou en banque) de l’entreprise, en cours et à venir. Pour bien gérer sa trésorerie, il faut donc évaluer les dépenses, les coûts et toutes les rentrées d’argent prévus sur l’année, afin d’avoir une vision claire sur la santé financière de l’entreprise.

Les décalages entre les entrées d’argent (délais de règlement des clients) et les sorties (délais de paiement des fournisseurs) nécessitent de construire et de tenir à jour un plan précis de ces mouvements pour pouvoir faire face à ses échéances. Le tableau de trésorerie permet de visualiser à l’avance l’argent qui entre et sort de vos comptes, mois après mois. C’est un récapitulatif de tous les flux d’argent de votre entreprise, et qui montre si l’activité a une trésorerie déficitaire ou excédentaire.

L’intérêt de faire une trésorerie prévisionnelle est d’évaluer la situation financière de l’entreprise, et d’adapter sa stratégie selon ses chiffres et ses prévisions. Cela évite d’agir précipitamment et de faire des erreurs qui peuvent être fatales. C’est un élément essentiel pour gérer une entreprise.

Si vous constatez par exemple que vous allez être déficitaire ce mois-ci, mais que vous recevez le mois suivant un paiement qui couvrira votre déficit, ce n’est pas la peine de débloquer de nouveaux fonds, ou de vous retrouver à payer des intérêts pour un prêt inutilement.

Logiciel-trésorerie

En revanche, si vous constatez en réalisant votre tableau de trésorerie que vous allez avoir une grosse dépense qui va mettre du temps à se résorber, vous pouvez commencer à chercher des solutions pour éviter que votre déficit ne traîne (augmenter votre autorisation de découvert, emprunter, réduire les coûts, etc.).

Le principe de la gestion de trésorerie est d’avoir toutes les informations sur la situation financière de votre entreprise afin d’adapter au mieux votre stratégie. Elle est nécessaire pour comprendre la rentabilité et la solvabilité de votre entreprise.

Une trésorerie équilibrée est un argument de taille quand vous présentez vos projets auprès de potentiels partenaires ou investisseurs. La trésorerie en comptabilité est un indicateur de la santé financière de votre entreprise. C’est un outil puissant pour s’assurer qu’avec les prévisions envisagées, l’entreprise réussira à faire face aux dépenses budgétées et à s’adapter à ses besoins de financement.

 

Comment calculer sa trésorerie ?

Définir les encaissements et les décaissements de l’entreprise

Comme nous l’avons vu plus tôt, le solde de trésorerie est le résultat du calcul solde sur vos comptes + revenus (encaissements) – dépenses (décaissements)

Pour bien le calculer, il faut donc prendre en compte l’ensemble des encaissements et des décaissements prévus tout au long de l’année.

Pour établir un tableau de trésorerie, il faut inventorier l’ensemble des rentrées et des sorties de votre société pour les mois à venir. Le plus simple est de les regrouper par catégorie, et d’y intégrer vos projections financières :

  • Pour les encaissements (rentrées d’argent)
    – Ventes / facturation client
    – Subventions ou aides financières
    – Investissements externes
    – Prêts bancaires
    – Remboursement de vos taxes

N’oubliez pas de prendre en compte les délais de paiement que vous avez accordés à vos clients (30 jours en moyenne) pour avoir une représentation plus juste.

 

  • Pour les décaissements (sorties d’argent)
    – Charges fixes (assurances, loyer, factures, abonnements, frais bancaires, frais publicitaires, remboursements de prêts, etc.)
    – Frais de personnel (salaires, cotisations, avantages, etc.)
    – Impôts et taxes
    – Charges variables (achat auprès de fournisseurs, frais d’expédition, frais de déplacement, gestes commerciaux, franchise assurance, etc.)
    – Prestataires externes (expert-comptable, graphistes, sous-traitants, etc.)

Gardez à l’esprit que ce ne sont que des projections. L’incertitude et les aléas restent nombreux. Nous vous conseillons de créer une catégorie “Divers”, où vous ajouterez 5% de vos charges totales à votre liste de décaissements potentiels. Cela vous laissera une certaine marge de manœuvre pour gérer les imprévus.

 

Toutes ses valeurs doivent être inscrites en TTC. Chaque entreprise ayant ses particularités, soyez exhaustif et précautionneux lorsque vous déterminerez tous les encaissements et les décaissements de votre entreprise pour être au plus près de la réalité.

Avec ces éléments, vous serez en mesure de déterminer votre solde de trésorerie nette, et d’avoir une vision pour chaque mois de vos finances potentielles. Une trésorerie positive ou négative est un indicateur pertinent de la bonne santé de votre activité, ne la négligez pas !

Nous vous invitons à lire notre article sur le calcul de la rentabilité pour aller plus loin dans l’analyse de votre activité.

 

La notion de fonds de roulement

Le fonds de roulement est la somme des dépenses dont l’entreprise a constamment besoin pour fonctionner (fournisseurs, employés, matières premières, etc.). Elle doit de ce fait prévoir ces frais dans le calcul de sa trésorerie pour s’assurer qu’elle sera capable d’assumer ses charges d’exploitation tout au long de l’année.

Cette notion est particulièrement importante pour les entreprises qui produisent des biens. Elles doivent en effet être capables de financer la création de leur production, et prendre en compte ces dépenses pour pouvoir calculer sa marge bénéficiaire potentielle.

 

Comment gérer sa trésorerie d’entreprise ?

Est-ce qu’il faut un trésorier pour ma petite entreprise ?

Travailler avec un comptable pour gérer vos finances est toujours une bonne idée. En plus de bien connaître son métier et de comprendre sur le bout des doigts les ressorts de la comptabilité d’entreprise, il saura vous aider à mieux gérer vos finances. Malgré cela, en étant consciencieux, en vous renseignant correctement et en appliquant nos conseils, vous pouvez tout à fait calculer vous-même votre trésorerie.

Il existe de nombreux modèles de tableaux de trésorerie en ligne qui pourront vous aider dans votre tâche. Faire sa conciliation bancaire, entrer toutes ses dépenses et ses revenus, être constant… le plus important reste d’être rigoureux et de le remplir régulièrement.

Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez aussi utiliser un logiciel de gestion de trésorerie en ligne comme Kiwili.

 

Pourquoi choisir le logiciel de gestion de trésorerie Kiwili ?

Un outil de gestion de trésorerie en ligne a de nombreux avantages. Tout d’abord, à la différence d’un tableau Excel que vous tenez à jour manuellement, les logiciels de trésorerie en ligne vont automatiquement récupérer les informations dont vous avez besoin.

Une fois que vous aurez renseigné toutes les dépenses récurrentes et ponctuelles de votre activité, de nombreux calculs vont être automatisés. Pour chacune de vos factures, vous aurez des informations sur les paiements effectués ou en attente. La force de Kiwili est d’offrir une vue d’ensemble et de centraliser les informations de votre entreprise sur une seule interface. Vous allez gagner en temps, en efficacité et vous n’aurez plus à reporter manuellement tous les flux de votre entreprise.

Tableau de bord Kiwili

 

Chaque écriture comptable sera liée à un code comptable, et vous aurez une vision claire de votre situation financière. De nombreux rapports vous permettent en outre d’analyser des aspects précis de votre santé financière (prestations les plus rentables, principaux postes de dépenses, revenus par client, etc.), et de vous aider à prendre des décisions stratégiques.

Les logiciels de trésorerie sont les outils les plus adaptés pour améliorer sa trésorerie. Quand leurs fonctionnalités sont combinées à celle un logiciel de facturation et de comptabilité, ils rendent vos opérations de comptabilité bien plus faciles à réaliser. C’est l’expérience qu’offre Kiwili.

 

Si une entreprise a une bonne trésorerie, elle peut optimiser ses finances tout en sécurisant ses fonds. La gestion de trésorerie a pour objectif de trouver l’équilibre entre les ressources à disposition et les fonds dont l’entreprise a besoin pour fonctionner. Si l’entreprise est régulièrement excédentaire, c’est qu’elle est capable de se développer davantage en investissant ou de placer son argent pour le faire fructifier.

Comment placer son argent est une autre affaire. Il convient d’en discuter avec votre banquier ou votre comptable pour voir ce qui est le plus adapté à votre entreprise et votre situation. Gardez simplement en tête qu’il ne faut pas que vos fonds restent bloqués trop longtemps ou deviennent complètement inaccessibles en cas de coup dur.

Les logiciels de gestion de trésorerie restent en tout cas des alliés de choix pour garantir la pérennité de votre activité et simplifier vos démarches. Profitez de notre période d’essai gratuite de 14 jours pour vous en rendre compte !

 

Logo Kiwili

Kiwili est un logiciel de gestion d’entreprise tout-en-un. A la fois logiciel de facturation et de devis, c’est aussi un vrai logiciel de comptabilité. Avec son CRM en ligne, c’est un logiciel de gestion de projets pratique, qui inclut un logiciel de feuilles de temps en ligne. Tout ce qu’il vous faut pour gérer votre entreprise !