Votre entreprise a le vent dans les voiles et vous souhaitez retourner la faveur à un futur entrepreneur? Un peu de solidarité ne fait pas de mal ! Découvrez quatre façons de venir en aide à d’autres entrepreneurs, classées selon votre disponibilité et vos ressources financières.

1 – Rejoignez un groupe d’entraide en ligne

Si vous êtes limité dans votre niveau d’implication, il est possible de vous inscrire à un groupe d’entraide en ligne et de répondre, en l’espace de quelques minutes, aux questions d’entrepreneurs moins expérimentés que vous.
Dans le cas du forum français Pragmatic Entrepreneurs, les utilisateurs peuvent apporter leur expertise à des problèmes liés au marketing, à la comptabilité ou au management.
Si vous êtes adepte de réseaux sociaux, il existe une multitude de groupes d’entrepreneurs, tel que Dans la tête des entrepreneurs sur Facebook.

2 – Impliquez-vous dans un regroupement d’entrepreneurs

Vous vous souciez du développement économique de votre localité ou de votre région ? Pourquoi ne pas rejoindre un conseil d’administration ou un comité de travail ?
Par exemple, en vous impliquant auprès de votre chambre de commerce, vous avez une meilleure idée de la situation économique actuelle de votre milieu, un atout pratique si vous souhaitez donner un coup de pouce à de nouveaux entrepreneurs.
Répertoire des Chambres de Commerce québécoises

Annuaire des CCI de France

3- Devenez mentor

Pour une implication plus personnelle et humaine, le mentorat est pour vous ! En effet, pendant une durée déterminée, vous rencontrez, à une fréquence constante, votre mentoré pour l’aider à développer son projet entrepreneurial. Bien entendu, n’est pas mentor qui veut. Par exemple, pour devenir mentor pour Futurpreneur Canada, vous devez détenir au minimum 5 ans d’expérience en entrepreneuriat ou en gestion d’équipe.
Pour connaître la liste d’organismes offrant des programmes de mentorat, vous pouvez consulter notre article à ce sujet.

4- Devenez un business angel

Aussi connu sous l’expression « ange financier », un business angel est à la fois investisseur et associé d’une entreprise en développement. Plus qu’un mentor, l’ange financier doit évidemment être à l’aise financièrement, mais aussi accepter le risque, puisque les projets présentés sont considérés trop risqués par les banques. Finalement, devenir un business angel, c’est aussi combler le trou dans la chaîne de financement des start-ups, selon Philippe Rase, membre de Gre­noble Angels

Anges Québec


France Angels

Il y a évidemment d’autres méthodes d’aider d’autres entrepreneurs. Par exemple, ne refusez pas une invitation pour aller donner ou participer à une conférence auprès d’étudiants en entrepreneuriat, entrepreneurs ou autres professionnels. Et vous, comment se décrit votre implication auprès d’autres entrepreneurs?
Pour un meilleur suivi de vos projets, n’hésitez pas à utiliser Kiwili, que ce soit pour l’organisation de vos tâches ou l’élaboration de rapports détaillés.

À propos de l’auteur : Christine Hébert est rédactrice-réviseure. Curieuse, elle s’intéresse à plusieurs sujets, incluant l’entrepreneuriat. Son but : faciliter la vie de ses lecteurs grâce à des textes accessibles et des conseils faciles à appliquer.
Retrouvez Christine sur sa page Facebook, son compte Twitter et sur Linkedin.

Si vous aussi avez envie d’écrire un article pour le blog de Kiwili, lisez notre article sur la possibilité de devenir rédacteur partenaire et contactez-nous !


Essayez Kiwili gratuitement pour 30 jours

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, Linkedin et Google+

Recevez des nouvelles de Kiwili !

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir les dernières nouvelles et conseils d'entrepreneuriat de Kiwili.

Vous êtes abonné, merci !

Share This