Pour accompagner tous les utilisateurs du logiciel de gestion Kiwili et approfondir nos connaissances sur les freelances, nous sommes allés à la rencontre de la plateforme Captain Freelance, une initiative française qui a pour mission de rapprocher les freelances de leurs clients. Romain Lamalle Gauthe, fondateur et CEO de la plateforme, et Sarah Avena, community manager, ont accepté de répondre à nos questions.

 

Captainfreelance

 

Romain, peux-tu nous expliquer les origines du projet Captain Freelance ?

Captain Freelance a été créé avec l’appui d’un autre entrepreneur qui a été intéressé par le projet, il en a financé une partie et m’a surtout mis à disposition son réseau. Il était intéressé par la possibilité de trouver des personnes qualifiées simplement, en passant par d’autres canaux que ceux existants depuis longtemps.

Pour ma part, ayant beaucoup voyagé, j’ai toujours souhaité lier le travail avec la liberté, et en développer les possibilités. J’ai suivi un cursus en école de commerce en Irlande et en Hongrie. Après cela, j’ai commencé à voyager dans différents pays afin de découvrir d’autres cultures. J’ai eu différents emplois entre mes voyages, sans vouloir rester sur du long terme, je souhaitais principalement y trouver certaines connaissances qui me seraient utiles pour créer une entreprise. Après deux ans, j’ai décidé de lancer le projet et je me suis tourné vers le monde des Freelances pour créer un service intéressant, que j’aimerais moi- même utiliser.

 

Pourquoi se spécialiser dans les freelances ?

Pour nous, le Freelancing est l’avenir du travail. Les freelances sont des créatifs dont les compétences sont de plus en plus nécessaires, ce mode de travail est pour nous celui qui récompense le plus le mérite et l’expertise. C’est aussi une communauté très active dont les membres partagent beaucoup entre eux, un secteur qui évolue rapidement, les techniques de chaque métier, les connaissances, changent souvent. Il faut donc apprendre constamment, il y a moins l’aspect de routine que dans d’autres emplois plus traditionnels.

 

Sarah, en tant que community manager, comment arrivez-vous à vous faire connaître et à fédérer cette communauté ?

Le freelancing, c’est être livré à soi-même. Ma mission est de créer un lien avec cette grande communauté pour que chacun y trouve de l’information, des conseils, des méthodes et en quelque sorte du soutien pour ne plus se sentir seul face à la gestion de son auto-entreprise. Je gère principalement les pages Facebook et Twitter sur les réseaux sociaux. Mon rôle est de proposer du contenu intéressant à notre communauté de freelances. Je suis également l’admin du blog sur lequel je publie trois articles par semaine dans le but d’offrir un maximum de sujets qui concernent les entrepreneurs d’aujourd’hui.

Par une veille quotidienne et une écoute active des besoins des freelances, mon objectif est de répondre aux doutes que le micro-entrepreneur rencontre et d’y apporter des réponses. La combinaison entre la création de contenus et le partage quotidien sur les réseaux sociaux a permis au blog lié à la plateforme de se faire une place sur donner la parole et un espace libre pour s’exprimer le web. Aussi, sur le blog il y a une partie dédiée aux témoignages avec l’idée de leurs donner la parole et un espace libre pour s’exprimer sur leurs expériences, leurs réussites, leurs échecs ou tout autre sujet qui les touche. Je pense que l’activité régulière sur les réseaux sociaux, la curation de contenus et la proximité avec notre audience jouent un rôle fédérateur envers une mission commune : celle de donner une vision plus optimiste et solidaire à l’entrepreneuriat.

 

Quelles sont vos perspectives pour ce projet ?

Sur la version bêta de la plateforme nous nous sommes principalement concentrés sur les fonctions de base de la mise en relation et de la proposition de missions. Nous préparons actuellement la V2 qui apportera de nombreux services complémentaires pour faciliter la vie des Freelances, leur permettre d’économiser du temps sur les tâches administratives et de se concentrer sur leur activité.

Nous souhaitons faire de Captain Freelance le meilleur outil pour les Freelances, continuer de développer notre communauté et d’offrir toujours plus de services pour leurs simplifier la vie. En dehors de l’aspect entreprise, nous souhaitons représenter l’intérêt des Freelances et leur donner plus de pouvoir, avoir un poids plus important dans l’opinion publique et être un de leurs haut-parleurs.

 

Comment aimeriez-vous développer la plateforme ? Quelles sont vos principales difficultés ?

Romain : Je n’ai pas pour habitude de parler de difficultés mais plutôt de contraintes. Nous avons des objectifs à atteindre et il nous faut parfois nous adapter dans certaines situations. Il ne faut pas se focaliser sur le problème mais sur comment le résoudre ou l’éviter, il y a toujours plusieurs solutions. Nous avons déjà eu des investissements pour la mise en place du projet et qui nous ont permis de bien nous développer, nous souhaitons maintenant lever des fonds pour exploiter le plein potentiel du projet.

Sarah : Offrir aux freelances un support proposant des outils pertinents pour qu’ils puissent optimiser la présentation de leurs compétences et trouver des missions en accord avec leurs objectifs, leurs valeurs. En ce qui concerne les réseaux sociaux, on va vers le développement d’un esprit de communauté solidaire avec le partage d’expériences et de conseils. Je dirais que l’animation des différents comptes a pour but de mettre en lumière les micro-entrepreneurs avec l’idée de leur donner une place plus importante dans la société, c’est utopique mais ce sont les valeurs portées par notre équipe et nous mettons tous les moyens en oeuvre pour soutenir l’entrepreneuriat.

 

Un conseil pour tous les utilisateurs de Kiwili en freelance ?

Romain : Mon conseil pour les Freelances est de toujours chercher à se développer (même si je pense que c’est l’état d’esprit de base lorsque l’on se lance en indépendant). Il est important d’être au fait de l’actualité de son domaine, de vouloir augmenter ses connaissances. De se créer une expertise pour apporter un plus par rapport à d’autres Freelances et trouver des missions plus intéressantes.

Sarah : Je dirais qu’à ce jour, nous avons la chance d’avoir accès à des outils facilitant l’évolution d’une micro-entreprise et que ce serait dommage de ne pas s’en servir. La clé d’un épanouissement professionnel est d’être en accord avec soi-même alors n’ayez pas peur de croire en vos projets, utilisez les outils qui s’offrent à vous et poursuivez la concrétisation de vos idées, car vous seul en êtes capable.

Logo Kiwili

Kiwili est un logiciel de gestion d’entreprise tout-en-un. A la fois logiciel de facturation et de devis, c’est aussi un vrai logiciel de comptabilité. Avec son CRM en ligne, c’est un logiciel de gestion de projets pratique, qui inclut un logiciel de feuilles de temps en ligne. Tout ce qu’il vous faut pour gérer votre entreprise !