Les aides pour les entrepreneurs en France sont nombreuses. Financements, prêts, aides à la création d’entreprise, subventions, accompagnements personnalisés, les organismes et les dispositifs dédiés aux entrepreneurs sont des ressources à ne pas négliger.

Nous vous donnons ici tous les éléments pour satisfaire votre ambition d’entreprendre et trouver des solutions adaptées à votre situation et à vos besoins !

(Une fois obtenues, n’oubliez pas d’intégrer toutes ces aides financières dans votre comptabilité grâce à un logiciel de comptabilité pour auto-entrepreneur tel que Kiwili.)

 

Les aides pour les micro-entrepreneurs

  • Prime d’activité

Dépendamment de vos revenus, vous pouvez bénéficier de la prime d’activité en tant qu’auto-entrepreneur. Son montant dépend de vos revenus et de votre situation familiale. En 2019, vos revenus ne doivent pas dépasser 1,5 SMIC (1806€ net) pour y prétendre. Vous devrez déclarer vos ressources auprès de la CAF chaque trimestre. Elle vous sera versée chaque mois, en complément du revenu de votre activité. Elle peut s’élever jusqu’à 306€ par mois environ.

Vérifiez si vous êtes éligible grâce au simulateur de prime d’activité de la CAF

 

  • Le dispositif Nacre

Le nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise (Nacre) est un dispositif qui aide au montage du projet de création ou de reprise, à la structuration financière et au démarrage de l’activité. Géré par les Régions, il offre jusqu’à trois ans d’accompagnement personnalisé, avec la possibilité de profiter d’un prêt à taux zéro d’un montant de 8 000€, à rembourser dans un délai de 5 ans maximum.

Les conditions pour être éligible au Nacre sont disponibles sur le site du gouvernement

 

  • Le soutien des collectivités territoriales

La ville et la région dans laquelle vous vivez offrent parfois des dispositifs financiers (exonération d’impôts, prêts, etc.) ou structurels intéressants. Plusieurs critères sont généralement pris en compte (lieu d’implantation, secteur d’activité, situation personnelle), et ils varient d’une région à l’autre. L’outil de recherche du Répertoire National des Aides aux Entreprises vous aidera à trouver simplement les aides à disposition dans votre région.

 

  • Le contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE)

Basé sur le principe d’une couveuse d’entreprise, le contrat d’appui vous lie pour 1 an (renouvelable deux fois) à une société ou une association. Cette entreprise aura pour mission de vous aider à définir votre projet et à le mettre en oeuvre. En plus d’être soutenu par des gens d’expériences, vous bénéficierez du régime général de sécurité sociale et de la protection sociale des salariés. Vous pourrez par ailleurs continuer à percevoir vos allocations chômage sous certaines conditions.

 

  • Les prêts d’honneur

Les prêts d’honneur ont l’avantage de ne pas nécessiter de caution personnelle et de vous éviter de payer des intérêts. Comme ils l’indiquent, ils impliquent néanmoins que vous vous engagiez à les rembourser. Il existe de nombreuses subventions régionales, les initiatives locales menées par France Initiative, les Prêts Création d’Entreprise de la BPI ou encore les prêts de l’ADIE. À vous de trouver ceux qui correspondent au besoin de financement de votre entreprise.

 

Les aides pour les auto-entrepreneurs au chômage

Même si cela peut paraître étrange, être au chômage lorsque veut créer son entreprise est une véritable opportunité. Vous allez avoir du temps à consacrer à votre idée d’entreprise, et de nombreux dispositifs adaptés à votre situation.

 

  • Pôle Emploi

Selon les villes, des ateliers sont mis en place gratuitement par votre agence pour vous aider à développer votre activité et à tirer parti des précieux conseils de spécialistes. Un projet de création d’entreprise est considéré par Pôle Emploi comme une recherche active d’emploi. Cela vous permet de continuer à percevoir vos allocations chômage (sous certaines conditions) et de profiter d’un accompagnement de la part de votre conseiller.

 

  • Maintien du versement de l’Allocation Retour à l’Emploi (ARE)

Les revenus de votre activité sont inférieurs à 70% de votre allocation mensuelle ? Pôle Emploi prend en charge à la différence. Pratique quand on vient tout juste de se lancer !

 

  • Aide aux Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise (ACRE)

En étant au chômage, vous pouvez intégrer le dispositif ACRE. L’ACRE maintient votre couverture sociale et vous exonère des cotisations de sécurité sociale (sauf accidents du travail et maladies professionnelles) pendant 1 an.

Ce dispositif évolue en 2019 et s’ouvre à tous les micro-entrepreneurs pour leur première année d’exercice.

 

  • Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE)

Si vous êtes bénéficiaire de l’ACCRE, vous êtes également éligible à l’ARCE. Elle permet de récupérer 45% du reliquat de vos allocations chômage, que vous percevrez en deux fois, à 6 mois d’intervalle. Ce dispositif est intéressant pour ceux qui ont besoin d’un investissement financier plus important dès le lancement de leur activité.

Le plus simple pour profiter de tous ces avantages est d’en discuter directement avec votre conseiller Pôle Emploi.

 

Les aides pour jeunes entrepreneurs

Subventions, concours, accompagnement personnalisé, le panel des aides disponibles est élargi pour les jeunes entrepreneurs. Nous vous invitons à vous renseigner auprès d’une structure du réseau Information Jeunesse (PIJ, CRIJ, etc.) pour mettre toutes les chances de votre côté.

 

  • Le statut d’étudiant-entrepreneur

Il concerne tous les étudiants âgés de moins de 28 ans qui ont un projet de création d’entreprise. Il fournit aux étudiants une aide à la recherche de financements et un accompagnement personnalisé complet. Il permet par ailleurs de continuer à bénéficier du statut social étudiant durant la 1ère année de création de l’entreprise. Il facilite la mise en relation avec une entreprise dans le cadre d’un contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE). Il donne aussi l’accès à l’espace de coworking d’un Pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat (PEPITE)

 

  • L’Adie

L’Adie ne concerne pas que les jeunes, mais son programme CréaJeunes permet chaque année à 1 000 jeunes de bénéficier de prêts à taux zéro, en complément d’un microcrédit, pour financer la création ou le développement de leurs entreprises. L’Adie est présent en Métropole comme dans les DOM-TOM avec près de 250 antennes. Il propose des plans de financement pouvant aller jusqu’à 10 000 €.

 

  • Cap Jeunes

Soutenue par de nombreux mécènes privés, l’organisme France Active a mis en place Cap Jeune, un programme qui soutient les jeunes de moins de 26 ans demandeurs d’emploi. Pour cela, il faut être doté de ressources personnelles limitées et présenter un plan de financement inférieur à 50 000 €.

Cap Jeune vous offre un accompagnement personnalisé tout au long de la création de votre entreprise et peut vous accorder une prime de démarrage d’activité de 2000€.

 

  • Les concours

De nombreux concours pour jeunes entrepreneurs sont mis en place tout au long de l’année par des institutions, des associations, des écoles et des acteurs de l’entrepreneuriat. Selon vos résultats, vous pouvez gagner des bourses non négligeables ainsi que des accompagnements et formations. C’est aussi l’occasion de tester votre idée d’entreprise et de vous challenger.

 

Les aides à la création d’entreprise pour les femmes

  • Garantie EGALITE Femmes

Ce dispositif remplace le Fonds de garantie pour l’initiative des Femmes (FGIF). Il facilite l’accès au crédit bancaire des femmes pour financer la création, la reprise ou le développement de leur entreprise. La garantie couvre jusqu’à 80 % de votre prêt bancaire (limité à 50 000€).

 

  • Les Plans d’action régionaux (PAR)

S’appuyant sur les services centraux, les associations et les dispositifs régionaux, les PAR sont des actions concrètes menées par les Régions pour accompagner l’entrepreneuriat féminin. Renseignez-vous auprès des organismes en lien avec l’entrepreneuriat dans votre région pour trouver des solutions adaptées à votre besoin et à votre entreprise.

 

  • Les événements et les ateliers dédiés

Le Gouvernement français, les associations et de plus en plus d’organismes se mobilisent pour encourager les femmes à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Menez une veille active et bénéficier de précieux conseils de femmes entrepreneures et participer à des actions comme les Journées de l’entrepreneuriat féminin.

 

Les aides pour les entrepreneurs en situation de handicap

  • Le statut de travailleur handicapé

Avant de vous lancer, il est important de faire reconnaître votre handicap et de demander à percevoir l’allocation adulte handicapé.

Rendez-vous à la MDPH (Maison des Personnes Handicapées) de votre région et demandez à obtenir le statut de travailleur handicapé.

Ce statut vous permettra de faciliter l’accès à certaines aides et de bénéficier de soutiens personnalisés.

 

  • L’Association de gestion du fonds de l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph)

L’Agefiph est le principal organisme d’accompagnement pour les créateurs/repreneurs d’entreprise en situation de handicap. L’Agefiph octroie différentes aides financières et un accompagnement personnalisé pour vous aider à gérer votre activité. L’Agefiph est destinée aux personnes handicapées en recherche d’emploi, détenant au moins 50% du capital de leur future entreprise. L’Agefiph peut aussi être sollicitée pour le financement des aménagements rendus nécessaires du fait de votre handicap.

 

La Start-up nation offre bien des avantages aux entrepreneurs de tous les horizons. Les aides et les dispositifs pour accompagner les entrepreneurs dans la création d’entreprise sont nombreux. Les crédits solidaires ou le crowdfunding sont également des pistes à ne pas négliger.

Ils impliquent cependant un réel investissement personnel dans votre projet. Il faut les voir comme les outils qui vous aideront à franchir une étape dans le lancement de votre activité.

N’oubliez pas d’intégrer toutes ces aides financières dans votre comptabilité grâce à un logiciel de comptabilité et gestion pour auto-entrepreneur comme Kiwili !

Logo Kiwili

Kiwili est un logiciel de gestion d’entreprise tout-en-un. A la fois logiciel de facturation et de devis, c’est aussi un vrai logiciel de comptabilité. Avec son CRM en ligne, c’est un logiciel de gestion de projets pratique, qui inclut un logiciel de feuilles de temps en ligne. Tout ce qu’il vous faut pour gérer votre entreprise !