Au­-delà des protections du système de santé publique, abordées dans l’article­ « Le saviez­-vous ? Travailleurs autonomes vous êtes assurés contre des imprévus », il est très important de connaître les bases des protections d’assurance que vous, travailleur autonome, devez maîtriser pour être au moins capable de dialoguer avec votre conseiller ou de rechercher des informations sur les sites internet.

Il est parfois compliqué de s’y retrouver tant l’offre des produits et des fournisseurs sont variés au Canada. Mais une connaissance même limitée des risques est utile pour rechercher la bonne source d’informations.

 

1- Protégez votre revenu en cas de problème de santé (maladie ou accident)

L’assurance invalidité appelée parfois assurance salaire permet de vous procurer un revenu (moins élevé que si vous êtes en activité) pendant une période plus ou moins longue. Ces assurances sont à la base d’une protection santé et reposent sur 2 principes : les prestations sont fondées sur votre revenu réel (salaire ou dividendes) et sur le fait que votre état de santé ne vous permet pas de vous procurer un revenu.

Elles contiennent quelques clauses délicates et définitions subtiles qui rendent nécessaire de recourir à un conseiller averti. Les règles de déductibilité des primes doivent aussi être considérées.

2- Protégez votre santé, votre épargne, et permettez la poursuite de votre entreprise

Souscrivez à une assurance maladie (ou redoutée) qui n’implique pas de continuer ou non d’avoir des revenus ni d’être capable de travailler. Elle est basée uniquement sur le diagnostic médical d’une des (environ 25) maladies graves couvertes. Elle ne verse pas de revenu de compensation, mais un capital que vous devrez gérer pour la phase de guérison. L’argent pouvant servir par exemple à embaucher une personne pour compenser votre absence au travail. Moins sujettes à contestation entre clients et assureurs elles sont bien adaptées aux réalités des entrepreneurs.

3- Complétez la protection minimale du gouvernement

Évaluez l’intérêt d’une couverture santé complémentaire à celle (obligatoire) de la RAMQ, si vous ou votre conjoint n’a pas d’assurance collective. Elle peut être souscrite pour vous et votre famille et couvre avec diverses options les frais de la même manière qu’une assurance collective. (frais médicaux, dentaires, lunettes….) . Il y a des ordres professionnels ou des chambres de commerce qui offrent des adhésions pour leurs membres, mais vous pouvez toujours souscrire à ces contrats à titre individuel.

4- Ne laissez pas de dettes et de problèmes financiers après votre décès

L’assurance­-vie doit être réévaluée à chaque étape importante de votre vie. Le fait d’être travailleur autonome implique un examen des besoins à titre personnel et professionnel. La couverture d’assurance des prêts et hypothèques peut être un moyen de réaliser des économies substantielles en comparant une protection personnelle et les produits proposés, avec force, par les institutions prêteuses. D’autres éléments interviennent pour évaluer d’une part les besoins et d’autre part les meilleures solutions à rechercher sur le marché très concurrentiel des assurances-vie temporaires.

5- Couvrez les conséquences de vos activités professionnelles

Votre responsabilité professionnelle peut être recherchée si des dommages sont causés aux biens (matériels et immatériels) de vos clients. La couverture classique offerte dans les contrats d’assurance­-habitation ne sera peut­-être pas suffisante ou ne pourra être retenue. Le mieux est de vous renseigner auprès des assureurs généraux (auto/habitation) qui évalueront votre exposition au risque.

6- Assurance-auto du travailleur autonome

Si vous utilisez un de vos véhicules pour votre activité professionnelle, vous devez au moins le mentionner à votre assureur auto et prévoir une couverture adéquate dans votre situation. Rappelons aussi qu’en cas d’accident de circulation entraînant une invalidité, une prestation de la SAAQ vous sera versée.

7- Assurance Habitation du travailleur autonome

De même votre assurance habitation doit tenir compte de vos activités à domicile afin de préciser la nature des risques (entreposage, matériel informatique….) et là aussi une consultation s’impose. Les primes d’assurances auto et habitation doivent être considérées dans le rapport d’impôt.
Enfin pour ceux qui emploient des personnes dans leur entreprise, il existe des protections adaptées tant en matière d’assurance maladie qu’en assurance vie. Un conseiller aguerri au monde des entrepreneurs vous donnera les pistes de solution.

Maintenant que vous savez comment vous protéger, pensez à utiliser Kiwili pour une meilleure gestion de votre comptabilité.

 
À propos de l’auteur : Alain Brebion est conseiller en sécurité financière expérimenté dans la région de Québec. Très ouvert et proactif avec les nouvelles technologies et les réseaux sociaux il contribue au développement de ses affaires et de sa profession en créant du contenu d’informations à la fois pour ses collègues et pour le public. Ses facilités de rédaction et de communication lui permettent de se rendre plus distinctif à la fois sur la forme (le style) et sur le fond (sujets peu traités).
Retrouvez Alain sur sa page Facebook, Assurance Finance et sur Linkedin.

N’hésitez pas à consulter le blog de Kiwili pour trouver de nombreux articles concernant les entrepreneurs et les travailleurs autonomes.

Logo Kiwili

Kiwili est un logiciel de gestion d’entreprise tout-en-un. A la fois logiciel de facturation et de devis, c’est aussi un vrai logiciel de comptabilité. Avec son CRM en ligne, c’est un logiciel de gestion de projets pratique, qui inclut un logiciel de feuilles de temps en ligne. Tout ce qu’il vous faut pour gérer votre entreprise !