« Chaque fois que vous voyez une entreprise qui réussit, dites-vous que c’est parce qu’un jour quelqu’un a pris une décision courageuse. » Peter Drucker, Professeur, consultant américain en management d’entreprise, auteur et théoricien.

Dans notre article “Votre création d’entreprise en France : Savez-vous quel statut choisir ?”, nous vous avons expliqué pourquoi le choix du statut juridique était primordial et nous vous avons montré les avantages et inconvénients des différents statuts existants.
Actuellement, même si le statut de micro-entrepreneur reste très populaire (plus d’une création d’entreprise sur deux) et les SARL majoritaires (on en compte 95.000), un autre régime fait de plus en plus parler de lui : la Société par actions simplifiée (SAS), ou SASU lorsqu’il n’y a qu’un associé. Voici 7 raisons qui expliquent pourquoi la SASU est devenue la société très prisée par les entrepreneurs.

Le principe de SASU relève d’une combinaison astucieuse entre la société de personnes et la société de capitaux, permettant :

  • Une souplesse de fonctionnement par l’intermédiaire d’un dispositif statutaire étendu,
  • d’une sécurisation du statut du dirigeant,
  • d’avantages fiscaux applicables lors de la cession de titres.

L’objectif est de permettre l’indépendance du dirigeant bénéficiant du régime salarié tout en dirigeant une société au capital ouvert à de futurs investisseurs ce qui est très intéressant pour la levée de fond sur internet.

1. Bénéficiez de la même protection sociale que les salariés

“Il faut fuir le RSI !” est une phrase qui revient souvent dans la bouche des entrepreneurs. C’est pourquoi l’un des premiers avantages à choisir la SASU est celui de bénéficier de la même protection sociale que les salariés et ainsi quitter le RSI (régime social des indépendants) si vous étiez micro-entrepreneur auparavant.
En effet, le président de la SASU qui est seul à diriger sa société sera automatiquement assimilé au régime général de la sécurité sociale. Il pourra ainsi par exemple bénéficier d’une meilleure assurance-vieillesse. Cependant, il ne pourra pas (en théorie) toucher aux allocations chômage, mais nous verrons plus tard dans cet article comment le faire tout de même.

2. Une société accessible : pas de capital minimum

Depuis 2009, le capital minimum n’est plus exigé pour constituer une SASU. C’est ainsi beaucoup plus accessible aux petits entrepreneurs qui n’ont pas encore les fonds disponibles. En effet, beaucoup d’entrepreneurs souhaitent créer une entreprise pour générer de l’argent et mettre ensuite de côté. Il est alors rare d’avoir plusieurs dizaines de milliers d’euros à injecter à ses débuts.

3. La SASU pour trouver des investisseurs plus facilement

Cela est évident, mais si vous souhaitez une levée de fond, trouver des partenaires ou encore des investisseurs, avoir une SASU fera bien plus sérieux que d’être micro-entrepreneur. De plus, c’est la forme de société la mieux vue des business angels.

4. De l’ordre dans vos comptes pour les opérations particulières

Même en tant que micro-entrepreneur, la comptabilité peut paraître compliquée. Avec la SASU, se procurer un comptable reste toujours une faculté sauf dans certaines situations complexes, mais très rares, surtout pour l’entrepreneur qui débute. C’est à cause de son coût, celui de payer un comptable, que le gouvernement a dispensé cette obligation depuis le 1er janvier 2009.

5. Établissez vos propres règles du jeu

Le fonctionnement de la SASU est décidé librement dans les statuts qui sont très libres (c’est une particularité de la SASU). En effet, cette forme de société exige peu de contraintes contrairement à la SARL. Cette liberté peut tout de même être dangereuse et il vaut mieux faire appel à un avocat pour vous aider à rédiger vos statuts. Ainsi il pourra vous protéger avec certaines clauses particulières dont vous ignorez leur existence et qui peuvent être bien utiles. Par exemple, dans une SAS il est possible d’inclure une clause d’inaliénabilité qui permet d’interdire à l’actionnaire de céder ses actions.

6. Le HACK peu connu : le maintien des indemnités chômage

Avec le statut de micro-entrepreneur, votre aide au retour de l’emploi (ARE) est déduite de ce que vous gagnez. Pour cela, un petit Hack peu connu pour éviter que ce ne soit déduit est est de créer une SASU et de se payer son salaire grâce aux dividendes. En effet, ces dernières ne sont pas prises en compte dans le calcul de l’aide au retour de l’emploi et vous pourrez bénéficier à 100% de vos indemnités.

7. Combien ça coûte ?

Environ 700€ pour les formalités concernant la création + 800€ pour la rédaction des statuts = 1500€ en moyenne.

Alors, convaincus ?
N’oubliez pas de vous équiper rapidement de Kiwili, votre logiciel de gestion tout-en-un, une fois que vous avez créé votre entreprise !

À propos de l’auteur : Nina Habault est passionnée de webmarketing. Elle aide les femmes à créer un business autour de leur passion sur internet pour devenir chef d’entreprise depuis leur salon.
Retrouvez plus d’informations sur Nina sur son site internet « Booster ma vie » , sa chaîne YouTube, et Linkedin.

Si vous aussi avez envie d’écrire un article pour le blog de Kiwili, lisez notre article sur la possibilité de devenir rédacteur partenaire et contactez-nous !


Essayez Kiwili gratuitement pour 30 jours

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, Linkedin and Google+

Recevez des nouvelles de Kiwili !

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir les dernières nouvelles et conseils d'entrepreneuriat de Kiwili.

Vous êtes abonné, merci !

Share This