Être sénior et entrepreneur, c’est mettre son expérience au profit de ses projets.

Sur un marché souvent frileux à l’idée d’engager une personne de plus de 50 ans, l’entrepreneuriat est la solution que nous préconisons à toutes les personnes qui veulent trouver un nouveau souffle, une nouvelle source d’épanouissement ou un moyen de compléter ses revenus. C’est aussi un moyen de sortir d’un chômage de longue durée et de mettre en avant les compétences encore trop négligées de profils expérimentés.

Alors si vous êtes à la retraite, au chômage que vous avez plus de 50 ans et que vous voulez changer vos perspectives, voici tous nos conseils pour tirer parti de votre situation et vous aider à créer sereinement votre activité !

Avec toutes ces informations, il ne vous restera plus qu’à vous lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat et d’utiliser le logiciel de gestion d’entreprise Kiwili pour vous faciliter la tâche au quotidien.

 

Les avantages d’être un “sénior”

Théoriquement, un sénior dans le milieu du travail est un professionnel âgé d’au moins 45 ans. Du point de vue démographique, la tendance est plutôt aux alentours de 50 ans.

En 2020, 25 millions de Français auront plus de 50 ans, et ils seront près de 30 millions en 2030 (soit environ 40% de la population française !).

Et ce constat n’est pas une fatalité. Au contraire.

À cet âge, on a vu beaucoup de situations et vécu des expériences variées tout au long de sa carrière. On a retenu les leçons des différents patrons qu’on a pu avoir, et c’est le moment où l’on peut enfin corriger toutes les erreurs de management que l’on a subi en étant employé(e).

Toutes ces compétences et ces savoir-être sont des plus indéniables dans la gestion d’une entreprise. Être dans la force de l’âge permet d’avoir une approche plus rationnelle des risques, de l’organisation et de la viabilité des projets. Généralement moins diplômé, l’entrepreneur sénior est plus déterminé dans son projet qu’il envisage plutôt comme un accomplissement personnel qui lui permettra de s’enrichir personnellement plutôt que matériellement. Par ailleurs, en étant au chômage ou à la retraite, vous aurez tout le temps qu’il vous faut pour développer votre projet.

Dès sa création dans le cadre de la loi de modernisation de l’économie votée en août 2008, le statut de l’auto-entrepreneur a été prévu pour être compatible avec celui de retraité. C’est la forme juridique idéale pour commencer son activité. Nous vous invitons à lire notre article pour vous aider à devenir auto-entrepreneur et bien comprendre tous les avantages de ce statut.

 

Cumuler retraite et emploi

La première question que l’on peut se poser lorsqu’on est retraité et que l’on souhaite se lancer dans l’entrepreneuriat concerne souvent les revenus : “Est-ce que ma retraite va baisser si je deviens auto-entrepreneur ?”

La réponse est non, mais sous certaines conditions.

Si votre nouvelle activité relève d’un régime distinct de celui de votre pension de retraite, vous pouvez cumuler intégralement les revenus de cette activité et votre pension. Pour en bénéficier :

  • il faut avoir au moins 60 ans et pouvoir justifier d’une pension à taux plein ou 65 ans dans le cas contraire.
  • Vous devez avoir liquidé vos pensions auprès des régimes obligatoires de retraite, en France comme à l’étranger.

Si vous remplissez ces conditions, vous pourrez toucher votre retraite et vos revenus d’auto-entrepreneur. La création d’une auto-entreprise ne modifiera en aucun cas le montant de votre pension de base et complémentaire.

 

Si vous ne remplissez pas les conditions de cumul, vous êtes dans l’un de ces trois cas de figure :

  • Vous étiez salarié du privé ou fonctionnaire au cours de votre vie active
    Votre retraite vous est donc versée par la CNAV ou par un régime de retraite public. Dans cette situation, vous pouvez cumuler sans limite les revenus de votre activité d’auto-entrepreneur avec vos pensions.
  • Vous étiez indépendant au cours de votre vie active, et vos pensions de retraite vous sont payées par le RSI (vous étiez artisan, commerçant ou industriel)
    Vous pouvez entreprendre une activité en profession libérale sans limite de cumul. Néanmoins, si vous souhaitez lancer une activité artisanale ou commerciale, votre chiffre d’affaires est limité à la moitié du plafond de la sécurité sociale (soit 19.614 euros en 2017). Si vous dépassez ce montant, vos pensions de retraite de base et complémentaires seront suspendues.
  • Votre retraite est versée par la CIPAV (vous exerciez une profession libérale avant de prendre votre retraite)
    Vous pouvez entreprendre une activité d’artisan, commerçant ou industriel sans limite de cumul. En revanche, si vous reprenez une activité en profession libérale, votre chiffre d’affaires est limité au plafond de la sécurité sociale (39.228 euros en 2017). Si vous dépassez ce montant, votre pension de retraite de base est suspendue.

 

Le cumul avec une retraite complémentaire est possible sous certaines conditions. À l’Agirc-Arrco, la somme de vos revenus d’activité salariée et de l’intégralité de vos pensions de retraite de régimes obligatoires ne doit pas dépasser la plus élevée de ces 3 sommes :

  • 1,6 fois le Smic mensuel (2 433,95 € en 2019) ;
  • votre dernier salaire mensuel ;
  • la moyenne du salaire mensuel de vos 10 dernières années de salaire.

En cas de dépassement, le versement de vos pensions de retraite complémentaire est suspendu.

À l’Ircantec (régime complémentaire des contractuels de la fonction publique), les conditions sont les mêmes qu’au régime général de base. Nous vous invitons à bien vous renseigner auprès de l’organisme qui vous concerne.

Bien que retraité, vous devrez cotiser partiellement au titre de votre nouvelle activité au régime (allocations familiales, assurance maladie et retraite) dont vous dépendrez. Il est conseillé de vérifier vos droits auprès de votre caisse de retraite.

 

Se reconvertir et se former avec le Compte Personnel de Formation (CPF)

On reproche souvent aux séniors de ne plus être à la page, de ne pas être au point sur les dernières technologies et d’être en retard sur les nouvelles pratiques.

Cette tranche de la population devient pourtant de plus en plus connectée, sensible à ces sujets et à l’aise avec ces nouveaux médias. Et c’est encore plus vrai pour ceux qui comptent devenir chef d’entreprise ou développer leur propre activité.

Il faut savoir que plusieurs dispositifs permettent aux séniors encore actifs de se former s’ils le souhaitent. En effet, comme tous les travailleurs, il est possible de mobiliser son CPF (Compte Personnel de Formation).

Ces droits acquis tout au long de votre carrière vous permettent de financer différentes formations. Vous avez droit jusqu’à 24 heures de formation par année travaillée. Ces heures sont cumulables sur 5 ans* et restent acquises en cas de changement d’employeur ou de perte d’emploi, ce qui peut vous octroyer jusqu’à 120 heures de formation financées.

Il peut être intéressant de les utiliser avant de se lancer pleinement dans sa nouvelle activité. C’est l’occasion de se mettre à jour sur une thématique spécifique, un outil ou de nouvelles manières de travailler.

Il vous suffit de créer un compte et de choisir la formation qui vous correspond sur le site dédié : moncompteformation.gouv.fr.

 

Quels aides pour créer son entreprise ?

Nous avons rédigé un article sur la liste des aides disponibles pour les auto-entrepreneurs en France que nous vous invitons à lire avec attention. Sachez que, dépendamment de votre région, il existe des programmes spécifiques pour les personnes âgées de plus de 45 ans. Nous vous invitons à prendre rendez-vous avec un conseiller Pôle Emploi ou auprès des organismes compétents de votre région.

Nous espérons que cet article vous aura donné le courage et les idées pour vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Être au chômage quand on approche de l’âge de la retraite peut être l’occasion de se lancer dans un projet personnel épanouissant, alors n’hésitez plus ! Il suffit de trouver une idée qui vous correspond et d’utiliser un logiciel de gestion en ligne comme Kiwili pour réussir.

Logo Kiwili

Kiwili est un logiciel de gestion d’entreprise tout-en-un. A la fois logiciel de facturation et de devis, c’est aussi un vrai logiciel de comptabilité. Avec son CRM en ligne, c’est un logiciel de gestion de projets pratique, qui inclut un logiciel de feuilles de temps en ligne. Tout ce qu’il vous faut pour gérer votre entreprise !