Depuis combien de temps êtes-vous entrepreneur ?

Je suis entrepreneure depuis 1 an  en tant que consultante en communication.

Quel est votre domaine d’activité ?

Mon champ d’activité est la communication interne et externe, la conception et l’organisation d’événements, la rédaction publicitaire, promotionnelle et corporative.

Quels sont les défis de ce domaine ?

L’un des défis de ce domaine est de réussir à convaincre les clients d’investir en communication, de mettre un pied dans leur organisation… et d’y rester.

La communication est souvent le parent pauvre des entreprises. Dans les grandes organisations, quand les temps sont durs, c’est souvent le premier poste budgétaire qui écope ; dans les PME ou les entreprises en démarrage, qui ont généralement moins de moyens financiers, elle est souvent considérée comme un luxe qu’on se paiera à la suite d’éventuels profits.

Peu importe l’historique de l’entreprise, le nombre d’employés, le secteur d’activité ou la clientèle visée, les activités de communication, tant internes qu’externes, devraient être considérées comme un investissement plutôt que comme une dépense. Et cela est encore plus vrai lorsque les affaires sont stagnantes ou à la baisse, qu’on vise la croissance, qu’on fait face à une pénurie de main-d’œuvre ou qu’on débarque sur le marché et qu’il faut se faire connaître.

Les entreprises qui réussissent sont celles qui s’assurent d’une présence constante, originale et efficace auprès de leurs différentes clientèles, de leurs partenaires et de leurs employés. Avant même de décrocher un mandat avec un nouveau client, mon premier défi est souvent de le convaincre d’investir en communication.

Par la suite, vu la forte concurrence dans mon secteur d’activité et la présence de très gros joueurs, le défi consiste à me démarquer et à démontrer que bien souvent, mieux vaut être un gros client dans une petite boîte… qu’un petit client (négligé) dans une grande !

Et, en règle générale, j’y parviens.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer en affaires ?

Avant de me lancer en affaires pour la première fois (il y a plusieurs années), j’ai vécu quelques expériences dans une petite organisation, dans une PME et dans une très grande entreprise. Dans tous les cas, nous faisions sporadiquement affaire avec des consultants de différentes spécialités, dont la communication. C’est en les observant dans leur travail et en interagissant avec certains d’entre eux que j’ai découvert que j’avais la fibre.

Liberté d’action, diversité des dossiers, absence de hiérarchie, bureaucratie minimale…

Voilà ce qui me séduisait et m’attirait vers cette aventure. Mon seul bémol à l’époque : le travail d’équipe me manquerait-il ? Inquiétude rabrouée dès mes premiers balbutiements dans « le métier » !

Au quotidien, mon statut de consultante me permet de travailler en collaboration avec un nombre de personnes qualifiées et intéressantes : personnel en place chez mes clients, partenaires spécialisés dans des disciplines complémentaires, fournisseurs de services, techniciens, artistes… Qui plus est, j’ai la chance de collaborer au succès de projets très diversifiés, dans des domaines tous aussi variés, et surtout, de les voir se concrétiser !

Racontez-nous en quelques lignes votre parcours pour en arriver là.

Printemps 1995, après quelques expériences en entreprise, un changement organisationnel me pousse à laisser mon emploi de responsable des communications corporatives chez Desjardins, assurances générales. Depuis le temps que j’y songeais, l’occasion était belle pour faire le grand saut et « partir à mon compte », comme on dit communément.

Avec trois partenaires, également travailleurs autonomes, nous formons un consortium informel nous permettant d’offrir toute une gamme de services à nos clients respectifs : le Groupe ZONE communication. Au sein de ce groupe, je deviens la ZONE stratégique, tandis que mes collègues se partagent les zones design, publicité et événements.

Ironie du sort, ou preuve de mes compétences, Desjardins, mon ancien employeur, devient mon premier gros client ! L’aventure du Groupe ZONE communication perdure jusqu’à l’automne 2007, année où je me joins à temps plein à l’équipe de Bissonnette Communications Impact (BCI) à titre de stratège et directrice de comptes.

Animée par le désir de consacrer plus de temps à mes enfants et de profiter d’un horaire plus « régulier », j’opte ainsi pour un peu plus de stabilité, tout en continuant à entretenir une relation étroite avec mes clients et à œuvrer dans mon domaine.

En janvier 2015, après avoir roulé ma bosse des communications chez BCI pendant sept belles années, je retourne à mes « anciennes amours » de consultante, travailleuse et autonome !

Forte de plus de 20 ans d’expérience, j’offre aujourd’hui mes services en stratégie, conception et organisation d’événements et rédaction publicitaire, promotionnelle et corporative. Et au besoin, je compte toujours dans mon réseau des spécialistes de toutes les sphères de la communication à qui je peux faire appel pour me seconder dans des projets multidisciplinaires d’envergure.

Qu’est-ce qui est le plus difficile à gérer au quotidien lorsqu’on est entrepreneur ?

Comme pour la plupart des travailleurs autonomes, tous secteurs d’activité confondus, ma plus grande cause de stress, et donc l’élément le plus difficile à gérer au quotidien, demeure mon « carnet de commandes ». Dans mon domaine comme dans bien d’autres, « débordée un jour » ne signifie pas « débordée toujours » !

En fonction des saisons, des hauts et des bas de l’économie, des tendances du marché, du contexte politique et, bien sûr, des besoins des organisations, les contrats disponibles ne sont pas répartis également sur une année, au risque de paniquer tantôt parce qu’il y a trop de travail… tantôt parce qu’il n’y en a pas du tout !

Pour m’assurer une certaine stabilité au niveau salarial, je dois provisionner. Pour m’assurer une stabilité au niveau émotionnel, il me faut respirer par le nez ! Et comme je m’évertue à le dire, dans tous les cas, il importe de communiquer sur une base régulière avec mes clients actuels et potentiels afin d’entretenir nos liens et d’être bien présente dans leur esprit au moment où ils auront un mandat à attribuer.

Quelle est votre stratégie pour vous démarquer de la concurrence ?

La communication est d’abord et avant tout une affaire de relations humaines. Depuis le premier jour où je me suis lancée en affaires jusqu’à aujourd’hui, incluant la période où j’ai travaillé en agence, ma stratégie pour faire face à la concurrence est demeurée la même : offrir à mes clients un service personnalisé, une grande disponibilité, et établir avec eux une relation à long terme basée sur la confiance et la complicité.

Bien sûr, une telle relation ne peut se bâtir qu’à partir de résultats qui répondent, voire qui dépassent les attentes du client. À cet égard, je me démarque par ma rigueur, ma polyvalence, ma créativité et ma grande capacité à cerner toutes les dimensions d’un projet de façon à proposer des solutions concrètes et efficaces.

Et tout porte à croire que cette stratégie est efficace. La preuve : non seulement je collabore avec certains clients depuis plus d’une dizaine d’années, mais ils sont devenus au fil du temps mes meilleurs ambassadeurs !

De quelle manière utilisez-vous Kiwili au quotidien pour la gestion de votre petite entreprise ?

Kiwili m’a sauvé la vie ! Enfin, ma vie professionnelle, j’entends.

Lors de ma première expérience de travailleuse autonome au milieu des années 90 (qui a tout de même duré une dizaine d’années !), les affaires tournaient rond, les clients étaient au rendez-vous, les projets d’envergure et intéressants…

Seule ombre au tableau : la gestion au quotidien des contrats, devis, factures, comptes de dépenses, déclarations de TPS/TVQ, etc. N’étant pas très douées en administration (et je dois l’avouer pas très intéressée non plus !), toutes ces tâches m’apparaissaient comme une montagne et me grugeaient un temps précieux.

Conséquence directe de mon expérience précédente : j’ai aussitôt pris ma décision de « repartir » à mon compte en janvier 2015. Ma première démarche a été de parcourir le Web à la recherche d’un outil de gestion simple et convivial, qui me permettrait de « suivre mes affaires » au jour le jour sans engendrer les maux de tête habituellement associés à ces tâches.

De toutes les solutions envisagées, Kiwili est de loin celle qui répondait le mieux à mes attentes. De surcroît, je peux travailler en français et dans un environnement compatible avec mon MacBook.

Le bonheur !

Quels sont les conseils que vous donneriez aux entrepreneurs qui se lancent ?

Go ! Go ! Go ! À condition d’avoir les nerfs solides, d’être patient… et passionné !

Quelle est votre implication au sein de la communauté en tant qu’entrepreneur ?

Lorsqu’on travaille à son compte et qu’on est le seul maître à bord, les horaires de travail s’étendent souvent bien au-delà du 9 h à 5 h, 5 jours par semaine ! Entre le travail de bureau, les réunions avec les clients, ma présence sur le terrain lors des événements que j’organise, les activités de réseautage et autres, il reste souvent bien peu de temps à consacrer à la communauté, et surtout à s’engager dans une cause sur une base régulière.

Voilà pourquoi j’ai décidé de m’impliquer dans un seul événement, une fois par année lors d’une période plus creuse côté boulot, et de m’y consacrer à fond : le Festival JAZZ, Etcetera Lévis ! Avec trois partenaires, nous avons créé et lancé le Festival en 2007. Quelque 300 spectacles plus tard, nous célébrerons son 10e anniversaire en août 2016. Chaque année depuis 10 ans, durant la période estivale, je consacre ainsi une partie de mon « temps libre » comme bénévole dans l’organisation de cet événement, en plus d’y passer quatre jours entiers, de 8 h du matin à minuit, durant les quatre jours de festivités qui ont attiré jusqu’ici plus de 300 000 personnes.

Tant qu’à donner du temps, j’ai choisi de le faire dans un domaine où j’ai une grande expertise, l’événement, et j’y trouve mon compte quand je vois les festivaliers, petits et grands, sourire et danser !

Retrouvez tous les portraits d’entrepreneurs :

Vous êtes client Kiwili et vous aimeriez partager votre expérience avec la communauté ? C’est simple, il suffit de remplir ce questionnaire.

 


Essayez Kiwili gratuitement pour 30 jours

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, Linkedin et Google+

Recevez des nouvelles de Kiwili !

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir les dernières nouvelles et conseils d'entrepreneuriat de Kiwili.

Vous êtes abonné, merci !

Share This