Vous avez sûrement déjà entendu parler de méthode agile en vous demandant de quoi il s’agissait. C’est un type d’organisation du travail et de gestion de projet utilisé initialement pour la création de logiciels et de services numériques. Le principe est de lancer une version la plus basique possible d’un service puis de l’enrichir selon les besoins des clients grâce à des tests de développement. La méthode agile est donc une adaptation continue aux attentes de votre clientèle pour lui proposer un produit optimal.

Cet article vous renseignera sur ce qu’est précisément la méthode agile en gestion de projet, en vous expliquant ses principes et son intérêt.

 

La méthode agile, qu’est-ce que c’est ?

Le terme agile représente un ensemble de méthodes et de pratiques basées sur les valeurs et les principes issus du manifeste agile. Tandis que les méthodes traditionnelles visent à traiter les différentes phases d’un projet de façon séquentielle, le principe des méthodes agiles est de le découper en sous-parties (ou sous-projets) autonomes. Des problèmes complexes vont être traités en étant divisés en tâches individuelles, en priorisant ces tâches et en attribuant chacune d’entre elles à la personne la plus compétente.

La méthode agile repose  sur la collaboration, l’autonomie et des équipes pluridisciplinaires. Le client final et l’utilisateur sont intégrés à la mission et participent à la création de façon active. Le centre de gravité n’est donc plus le projet en lui-même, mais le produit. L’objectif n’est plus de mener le projet à bien, mais de donner naissance à un produit fini qui correspond parfaitement aux besoins du client. La démarche est de fixer un premier objectif à court terme et de débuter sa réalisation immédiatement. Lorsque ce premier objectif est atteint, l’équipe fait le point, note les améliorations possibles et fixe l’objectif suivant pour repartir dans une nouvelle phase de réalisation.

Le Scrum est un des outils de la méthode agile. C’est un point quotidien et régulier entre les différents membres de l’équipe qui permet de faire le suivi du travail de chacun. La réunion doit être courte et concise. Chaque participant explique simplement ce qu’il a fait la veille et ce qu’il compte faire aujourd’hui, en faisant part de ses difficultés. Il peut également soulever certains points qu’il ne peut pas régler seul, et s’organise pour les régler avec ses collaborateurs à la fin de la séance Scrum. Le but d’un Scrum n’est pas de faire une réunion de travail, simplement un point sur le travail accompli et à réaliser. Il est utilisé pour suivre avec précision l’avancée du projet en mode agile.

Le cœur du Scrum est le “sprint”. Il s’agit de la dénomination donnée aux sous-parties d’un projet. Chaque Sprint a pour objectif de livrer au client une version potentiellement utilisable du produit. L’application du Scrum repose sur 3 piliers :

  • La transparence : un standard commun doit être élaboré pour permettre une compréhension partagée.
  • L’inspection : des vérifications sont à effectuer régulièrement.
  • L’adaptation : en cas de dérive constatée lors de l’inspection, des ajustements sont décidés.

 

Le manifeste agile

Cet ouvrage publié en 2011 par dix-sept experts du développement d’applications informatique, explique le principe de fonctionnement de cette méthode de travail. Il met en exergue 4 valeurs :

  • Les personnes et les interactions priment sur les processus et les outils,
  • Un logiciel fonctionnel est préféré à une documentation complète,
  • L’établissement d’une relation particulière avec les clients : une collaboration permanente et une communication forte remplaçant la négociation contractuelle,
  • Une adaptation continue au changement et non le suivi rigide d’un plan.

 

Les 12 principes du manifeste agile

1 – La priorité est d’obtenir la satisfaction du client le plus rapidement possible par la livraison des fonctionnalités attendues sous de brefs délais.
2 – Un aspect central est d’accepter les demandes de changement en cours de projet. Ces changements sont l’opportunité de donner plus de valeur au projet et de répondre aux vrais besoins des clients. Pour garder une vision claire de votre projet et ne pas vous perdre dans les changements en cours, munissez vous d’un logiciel de gestion de projets.
3 – Des livraisons rapides reposant sur des cycles courts (quelques semaines) doivent être mises en oeuvre. Ces livraisons doivent être opérationnelles pour permettre des tests de validation des fonctionnalités attendues.
4 – La coopération doit être forte et continue entre les utilisateurs et les équipes de développement à l’inverse des méthodes classiques où les rencontres entre les utilisateurs et l’opérationnel interviennent seulement en début et en fin de projet.
5 – La clé de la réussite est de donner de l’autonomie à des personnes impliquées en leur faisant confiance.
6 – Privilégiez-le face à face comme canal de communication entre les parties est particulièrement important. Les interactions sont plus efficaces et plus riches et l’ensemble du système va plus vite.
7 – Il est important d’avoir une implication opérationnelle performante.
8 – Vous devez veiller à avancer avec un rythme constant, compatible avec ce que peut produire l’ensemble des acteurs.
9 – La qualité technique et la qualité de conception sont les points sur lesquels il faut se concentrer pour construire une base solide renforçant l’agilité.
10 – Rester simple dans les méthodes de travail en faisant que ce qui est nécessaire et primordial.
11 – Vous devez avoir une équipe qui s’organise elle-même pour produire de meilleurs résultats. Chacun doit définir ses tâches et les faire évoluer tout en gardant un œil sur les missions de ses partenaires.
12 – En revoyant régulièrement ses pratiques, votre équipe doit adapter son comportement et ses outils pour être plus efficace.

 

La méthode agile : avantages et inconvénients

Cette approche permet d’obtenir :

  • Plus de flexibilité en travaillant sur des sous-parties autonomes. L’avantage des sous-parties est qu’elles peuvent être conçues, testées et modifiées sans que l’ensemble du projet soit impacté. Il est difficile de penser à tout dès la phase de définition du besoin avec une approche classique de gestion de projet. Pour cette raison, la prise en compte des besoins non identifiés dans la phase d’analyse ou encore l’émergence de nouvelles fonctionnalités au cours du développement du projet peut être implémentée.
  • Plus de fiabilité et de qualité en simplifiant la complexité du projet, en testant le produit en continu et en favorisant les feedbacks et les échanges avec les clients.
  • La réduction des risques en mettant en place détection rapide grâce à des cycles courts.
  • Une meilleure maîtrise des coûts : l’avantage d’un projet agile est qu’il peut être stoppé rapidement. De ce fait, vous évitez le retour en arrière coûteux. De plus, le client décrit sa vision du produit et les fonctionnalités qu’il souhaite y voir figurer.

Cette liste de fonctionnalités est soumise à l’équipe de développement qui fournit une estimation du coût de réalisation de chacune d’elles. À ce stade, l’équipe de développement et le client communiquent directement pour s’assurer que la compréhension des demandes soit juste. À partir de l’ensemble de ces estimations, il est possible de déduire un budget global pour le projet. Vous aurez d’emblée une idée de vos coûts et du prix que le client est prêt à payer pour le produit convenu.

Cependant, cette méthode représente aussi des limites.

La flexibilité poussée à l’extrême peut conduire à un enlisement du projet. En effet, si vous apportez des modifications sans cesse, attention de ne pas stagner dans vos démarches et dans votre projet. De plus, méfiez-vous de la dérive de votre projet lorsque les fonctionnalités demandées par le client sont très spécifiques, au détriment du produit final dans sa globalité.

 

Nous espérons avoir répondu à vos questions au sujet de la méthode agile. Pour bien administrer vos projets, nous vous suggérons d’utiliser un logiciel de gestion de projets, tel que Kiwili, pour simplifier votre organisation avec vos collaborateurs. Il permet d’intégrer directement la notion de rentabilité et de temps passé sur chaque étape du projet, tout en facilitant la collaboration générale grâce aux documents partagés.

Pour poursuivre votre lecture sur les différentes méthodes applicables en gestion de projet, nous vous invitons à consulter notre article sur la méthode D.M.A.I.C.

 

Logo Kiwili

Kiwili est un logiciel de gestion d’entreprise tout-en-un. A la fois logiciel de facturation et de devis, c’est aussi un vrai logiciel de comptabilité. Avec son CRM en ligne, c’est un logiciel de gestion de projets pratique, qui inclut un logiciel de feuilles de temps en ligne. Tout ce qu’il vous faut pour gérer votre entreprise !