Si vous avez déjà entendu parler de la méthode D.M.A.I.C. nous allons vous l’expliquer, sinon nous allons vous la faire découvrir. Née dans les entreprise américaines dans les années 1980, la méthode de gestion de projet D.M.A.I.C. basée sur l’amélioration continue est particulièrement efficace.

 

1) Définition de la méthode D.M.A.I.C.

En francais, D.M.A.I.C. est l’abréviation de Définir, Mesurer, Analyser, Améliorer et Contrôler.

La méthode D.M.A.I.C. est fondée sur l’analyse des données de l’entreprise afin d’optimiser ses processus et de les stabiliser.
Chacune des lettres du sigle se réfère à une étape spécifique de la démarche d’amélioration de la gestion d’un projet.

Pour une meilleure compréhension, nous vous avons créé une représentation visuelle 😉

 

DMAIC modèle illustration

 

2) À qui l’approche D.M.A.I.C. est-elle destinée ?

Le D.M.A.I.C. est une méthode de résolution de problèmes, bien sûr destiné aux entreprises qui en ont. Si vous ne faites pas partie de cette catégorie, le D.M.A.I.C intervient comme une solution d’amélioration continue.

Cette méthode s’applique parfaitement aux projets qui comportent des tâches répétitives et permet de résoudre les problèmes qui y sont liés. Qu’il s’agisse d’une production industrielle ou d’un projet informatique, la méthode est applicable et permet d’améliorer l’efficacité des processus de production. Ces derniers seront plus performants et en adéquation avec les attentes du client.

 

3) Principes de la méthode

La méthode D.M.A.I.C. se base sur quatre grands principes :

  1. la rigueur des actions et la mise en œuvre d’outils efficaces
  2. une prise de décision basée sur des mesures précises et non sur des impressions ou de simples opinions
  3. l’implication de l’ensemble de l’équipe de travail concernée
  4. la concentration de l’activité toute entière sur la résolution des problèmes et la satisfaction des clients

4) Approfondissement de chaque étape

Définir

Définir “le problème”, c’est définir les besoins de vos clients. Le mot problème fait référence à ce qui n’est pas réalisé de façon optimale. Vous pouvez vous demander si votre offre est conforme aux attentes de vos clients ou si vos collaborateurs sont suffisamment à l’écoute de votre clientèle. La cartographie des processus, qui est une manière graphique de représenter l’activité d’une entreprise, peut vous être d’une grande aide pour localiser les problèmes de façon précise et mettre en place des actions correctrices. Restez attentifs, car un problème inhérent à un processus peut être à l’origine de dysfonctionnements dans d’autres. Ce sont ces problèmes qu’il faudra traiter en priorité.

L’objectif principal de cette première étape est de poser le cadre du projet d’amélioration, autrement dit ce sur quoi il faut concentrer vos efforts. Après avoir établi les attendus, rassemblez les ressources nécessaires et fixez-vous des délais. Un logiciel de gestion du temps peut être une solution d’aide appropriée.

Mesurer

La capabilité est l’objectivation du problème en quantifiant son ampleur au moyen d’indicateurs. Vous pourrez vous rendre compte qu’un problème relevé est en fait de faible ampleur et vous pourrez vous concentrer sur d’autres plus conséquents.

Cette étape consiste à mesurer les facteurs qui influencent le critère de qualité du point de vue client. Pour être efficace, un outil de mesure doit être :

  • précis : que mesure-t-on exactement ?
  • répétable : retrouve-t-on les mêmes résultats si on répète la mesure dans les mêmes conditions plusieurs fois ?
  • reproductible : les résultats sont-ils identiques si d’autres personnes effectuent la mesure avec d’autres équipements ?
  • stable : la précision, la répétabilité et la reproductibilité sont-elles constantes dans le temps ?

La mesure du problème doit permettre de mettre en évidence la marge de progression de votre processus.

Analyser

L’analyse est la recherche des causes du problème au moyen d’investigations. Il est nécessaire de comprendre l’origine du problème traité pour pouvoir formuler des solutions susceptibles de combler l’écart entre la situation actuelle et les attentes des clients. Il faut comprendre pourquoi les défauts se produisent. Pour cela, à cette étape de la chaîne, vous devez mettre en évidence des relations de cause à effet et créer des hypothèses. Le brainstorming est un bon moyen de vérifier les suppositions émises et de parvenir à un consensus.

Améliorer

La phase d’“Improvement” vise à déterminer la meilleure solution permettant d’éliminer la cause du problème. C’est l’étape qui peut prendre le plus de temps. En effet, parmi les solutions retenues, la faisabilité doit être prise en compte. Après un premier écrémage, les solutions qui vous semblent les plus pertinentes doivent être testées avant d’être appliquées. Une fois la solution adéquate trouvée, le projet peut être lancé.

Contrôler

Les résultats ne sont pas toujours immédiats, mais cette dernière étape permet de vérifier si la solution choisie donne satisfaction. Le contrôle est un maintien sans cesse de l’effort pour vous assurer que vous ne repartez pas en arrière.

 

Faciles à mettre en oeuvre et grandement utiles, la méthode D.M.A.I.C., de même qu’un logiciel de gestion de projets tel que Kiwili, peuvent rapidement devenir vos meilleurs alliés. Nous vous invitons à poursuivre votre lecture sur les astuces de gestion de projet incontournables.

Logo Kiwili

Kiwili est un logiciel de gestion d’entreprise tout-en-un. A la fois logiciel de facturation et de devis, c’est aussi un vrai logiciel de comptabilité. Avec son CRM en ligne, c’est un logiciel de gestion de projets pratique, qui inclut un logiciel de feuilles de temps en ligne. Tout ce qu’il vous faut pour gérer votre entreprise !