Travailleur autonome et freelance, nous entendons ces termes quotidiennement. Mais connaissez-vous vraiment la différence ? S’ils sont communément utilisés pour désigner une même réalité, celle de travailler à son compte et pour des clients, ils ne désignent pas tout à fait la même chose. Vous avez envie de vous lancer à votre propre compte, mais vous êtes perdu entre tous ces termes ? Kiwili vous explique les différences entre ces notions et vous aide à y voir plus clair !

 

Travailleur autonome et freelance, définition et différence

Travailleur autonome ou travailleur indépendant, voilà deux termes synonymes ! Le premier terme est utilisé au Québec, tandis que le second est plutôt employé en France, mais les deux sont corrects.

Le travailleur autonome doit répondre aux besoins de ses clients. Il n’est pas salarié et n’est lié par aucun contrat de travail. Il n’est donc soumis à aucun lien de subordination. Le travailleur autonome travaille pour son propre compte. Il est libre de choisir ses mandats et ses clients.

Le travailleur autonome a le statut de travailleur autonome. Il gère sa propre entreprise.

Le freelance quant à lui est un travailleur professionnel qui propose des prestations diverses à différents clients, mais qui est lié par un contrat à une entreprise. Il ne peut pas exercer un autre emploi. Il va donc enchaîner les missions et les contrats auprès de plusieurs clients.

Presque tout le monde peut devenir travailleur autonome, mais il faut avoir un projet mûrement réfléchi et avoir un certain état d’esprit. Si vous retrouvez des traits de votre personnalité dans la liste ci-dessus, alors vous pouvez vous lancer.

  • Savoir gérer l’inconnu et pouvoir faire face à tous types de situations
  • Être compétent dans un large panel de domaines
  • Être expert dans son secteur d’activité
  • Être discipliné et savoir se fixer des objectifs (et les tenir!)
  • Avoir une relation saine avec l’argent et savoir bien le gérer (ou s’entourer d’un bon comptable)
  • Être autonome et polyvalent pour parvenir à tout gérer seul
  • Savoir se vendre et vendre son produit avec conviction
  • Être toujours à la recherche de l’excellence et donner le meilleur de vous-même
  • Être curieux et à la recherche de nouvelles connaissances (optez pour l’auto-formation)
  • Être pro-actif, c’est-à-dire proposer à votre client ce à quoi il n’avait pas pensé et lui apporter de la valeur ajoutée supplémentaire.
  • Être créatif ! De nouvelles idées peuvent venir améliorer votre produit ou service de base
  • Savoir gérer l’inconnu et surmonter les situations de stress

 

Formalités à respecter pour être considéré comme travailleur autonome au Québec

Au Québec, pour que vous soyez considéré comme travailleur autonome / indépendant, une multitude de formalités sont à respecter :

  • Téléchargez gratuitement notre Guide de l’Entrepreneur
  • Vous renseignez sur le site du gouvernement au moment de vous lancer en affaires pour déclarer votre activité.
  • Ne pas oublier de percevoir et déclarer les taxes : la TPS, la taxe fédérale du Canada et la TVQ, la taxe provinciale du Québec.
  • Payez l’impôt sur les bénéfices que vous réalisez : vous devez déclarer votre chiffre d’affaires de façon mensuelle ou trimestrielle selon l’option que vous avez choisie. À la fin de l’année fiscale, vos charges doivent être déduites du chiffre d’affaires réel pour déterminer le montant sur lequel vous êtes imposable.
  • Calculez et verser les sommes retenues à la source et les cotisations d’employeur sur les revenus de vos employés (si vous en avez).

Obligations légales et professionnelles

En tant que professionnel qui établissez des relations commerciales, les procédures de votre activité doivent répondre à des obligations légales.

Vos factures doivent être établies avec justesse sans omettre de préciser les mentions obligatoires. Une facture doit correspondre à une prestation et à un encaissement. À chaque facture est attribué un numéro et chaque facture est unique. Elles doivent être conservées après la clôture de votre exercice pour des vérifications rétrospectives éventuelles.

La tenue et le suivi d’une comptabilité sont également nécessaires. En temps que travailleur indépendant vous bénéficiez d’avantages : votre régime fiscal et votre comptabilité sont en effet allégés. Cependant vos enregistrements comptables sont à ne pas négliger. Il faut enregistrer vos recettes et dépenses dans les bons comptes. Le logiciel Kiwili vous aide à faire votre comptabilité seul, et ceci de façon automatisée. Une fois paramétré, vous profiterez d’un logiciel qui optimise votre temps et votre gestion.

N’hésitez pas à faire appel à un comptable pour vous garantir une comptabilité saine. L’intervention d’un comptable est de toute façon indispensable pour la validation finale de vos comptes. Cependant s’il a seulement un travail de vérification, votre facture sera allégée. Notez que l’ensemble de vos documents comptables doivent être conservés. Il faut donc que vous gardiez vos factures comme dit précédemment, mais également vos justificatifs d’achat, de vente de marchandise ou de prestation de service.

Posséder un compte professionnel distinct de votre compte personnel n’est pas obligatoire, mais il s’agit d’une bonne pratique pour faire le point sur votre santé financière.

Veillez à vous renseigner pour bien démarrer votre entreprise au Québec et pour trouver les organismes qui financent votre création d’entreprise au Québec. Pensez notamment aux aides financières accordées par la province.

 

Les avantages du travailleur autonome

Vous avez la liberté de gérer votre emploi du temps et de travail. Votre seule contrainte est la livraison de la prestation à vos clients. Vous pouvez également concilier vie personnelle et professionnelle en toute simplicité. Pour certains, créer sa propre activité apparaît comme une alternative à la retraite. Pour d’autres, et ce le plus fréquemment, travailler à son compte permet de concilier travail et vie familiale, notamment avec des enfants en bas age.

 

Les inconvénients du travailleur autonome

En tant que travailleur autonome, vous ne bénéficiez d’aucun écran juridique et toutes les responsabilités pèsent sur vos épaules. Vous engagez votre responsabilité personnelle et indéfinie envers vos différents partenaires. De plus, vous ne pouvez pas bénéficier des avantages sociaux offerts par les employeurs à leurs salariés (à part si vous cumulez les deux statuts). Lorsque vous cessez temporairement votre activité, vous ne percevez plus de revenus. Cet inconvénient n’existait pas lorsque vous étiez employé, mais il est à ne pas négliger.

Un autre point est l’importance de vous faire connaitre auprès de votre clientèle cible. C’est en vous faisant connaitre et en gagnant en visibilité et en notoriété que vous vendrez plus et que votre chiffre d’affaires augmentera.

 

Maintenant que vous connaissez les définitions des différents termes, il ne vous reste plus qu’à choisir celui qui vous correspond le mieux ! Après vous être lancé en affaires, n’oubliez pas d’utiliser le logiciel Kiwili. Cet outil de gestion facilitera vos affaires au quotidien ! N’hésitez pas à poursuivre votre lecture avec d’autres articles de notre blog pour en apprendre davantage sur l’entrepreneuriat.

Logo Kiwili

Kiwili est un logiciel de gestion d’entreprise tout-en-un. A la fois logiciel de facturation et de devis, c’est aussi un vrai logiciel de comptabilité. Avec son CRM en ligne, c’est un logiciel de gestion de projets pratique, qui inclut un logiciel de feuilles de temps en ligne. Tout ce qu’il vous faut pour gérer votre entreprise !