La gestion des flux de trésorerie demeure, bien souvent, le nerf de la guerre pour le travailleur autonome. Un client qui paie en 60 jours, un second qui oublie d’acheminer la facture aux comptes payables et, finalement, un troisième qui fait valoir que le chèque s’est probablement perdu dans les dédales du courrier postal. Quels sont les meilleurs moyens de n’être jamais pris au dépourvu ?

1. Maintenez une saine situation financière personnelle

Avant même de devenir maître dans l’art de gérer les flux de trésorerie générés par vos activités professionnelles, vous devez optimiser votre situation financière personnelle. La première étape est la constitution du fameux « fonds d’urgence », ce coussin financier qui devrait idéalement représenter l’équivalent de 3 à 6 mois de revenus nets. D’autres suggèrent plutôt d’avoir accumulé dans un compte de banque à « haut » rendement l’équivalent d’un an de dépenses courantes avant d’embrasser l’entrepreneuriat. Finalement, le fait de pouvoir compter sur une marge de crédit personnelle déjà approuvée — au cas où — peut s’avérer un gage de flexibilité additionnel le moment venu.

2. Ouvrez trois comptes bancaires pour vos activités professionnelles

Mieux vaut comprendre que le chèque reçu d’un client ne vous appartient pas en totalité ! Déposez le paiement en question dans votre compte bancaire d’affaires principal. Ensuite, transférez un montant déterminé vers un deuxième compte dédié aux différentes remises gouvernementales. Ce dernier pourrait ainsi accueillir temporairement vos éventuels versements de taxes à remettre, et le montant des acomptes provisionnels que vous versez périodiquement à aux diverses agences gouvernementales.

Idéalement, un troisième compte peut être utilisé pour épargner en prévision de vos prochaines vacances ou d’une période sabbatique. Rappelez-vous que deux semaines sans prestation de travail représentent deux semaines sans… revenu d’entreprise ! C’est bien beau d’avoir les deux pieds dans le sable sur votre plage préférée, mais c’est encore mieux d’en profiter en recevant votre salaire habituel !

Des questions sur l’ouverture d’un compte professionnel ? Travailleurs autonomes français, n’hésitez pas à lire notre article dédié à ce sujet.

3. Négociez avec le banquier !

Vous possédez plusieurs actifs et produits financiers avec l’une des institutions bancaires de votre pays? Prenez quelques minutes pour soutirer le maximum de valeur ajoutée à votre banquier : un forfait mensuel à meilleur prix, la possibilité d’un découvert de compte ou un meilleur taux sur l’obtention d’une marge de crédit d’affaires, à titre d’exemple. Le mot d’ordre? Optez pour de la flexibilité ! Finalement, ne négligez pas les banques virtuelles dans votre processus de recherche de solutions financières.

4. Optimisez la gestion de vos comptes clients

Plus votre client règle votre facture rapidement, mieux vos finances s’en porteront. Assurez-vous d’indiquer une date d’échéance sur votre facture, pour signifier ainsi la date limite de réception du paiement en question. Mieux, la mention « payable sur réception » parle d’elle-même ! En tant que travailleur autonome, il est aussi de votre responsabilité de faire le suivi ponctuel des factures en suspens. Il n’y a aucun mal à envoyer un rappel à votre personne-ressource si le règlement se fait attendre plus qu’à l’accoutumée. Il est aussi nécessaire d’offrir plusieurs modes de paiement à votre partenaire d’affaires. Profitez-en pour mousser les solutions qui vous conviennent. Le dépôt de chèque entraîne parfois son lot d’inconvénients.

Découvrez plus de conseils d’actions lors de retards de paiement de vos clients dans notre article dédié à ce sujet.

5. Utilisez un logiciel de gestion pour suivre et gérer les liquidités générées

Kiwili vous permet notamment d’avoir une vision des paiements et dépenses prévus pour les mois à venir. Un guide sur le sujet est d’ailleurs offert dans sur le blog de Kiwili : Logiciel de gestion de trésorerie en ligne pour indépendants et PME.

Et, finalement, l’application permet justement d’offrir à vos clients le paiement des factures émises par le biais de PayPal ou de Stripe.


À propos de l’auteur : Domique Lamy
 est journaliste indépendant depuis 2008. Il est un passionné des finances personnelles et des marchés boursiers… depuis toujours! Il collabore régulièrement au Journal Les Affaires, au magazine Les Affaires Plus et au tout nouveau site Avenues.ca.

Retrouvez Dominique sur sa page Linkedin, Facebook et Twitter.

Si vous aussi avez envie d’écrire un article pour le blog de Kiwili, lisez notre article sur la possibilité de devenir rédacteur partenaire et contactez-nous !


Essayez Kiwili gratuitement pour 30 jours

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, Linkedin et Google+